• Increase font size
  • Default font size
  • Decrease font size
Le cinquième Piolet d’Or carrière sera attribué cette année à Kurt Diemberger.

Né en 1932, à Villach, en Autriche, ce monsieur de 81 ans a connu une jeunesse tumultueuse dans les montagnes. Il commençait ses étés dans les Alpes occidentales, alors que la glace était en bonne condition, et les finissaient sur le rocher des Dolomites, en septembre.

A ce rythme, Kurt Diemberger accumula vite une liste de courses impressionnante. Entre 1956 et 1958, il gravit, avec son ami et compagnon de cordée Wolfgang Stefan les « Trois faces Nord » : Cervin, Eiger, Grandes Jorasses.

En 1957, il participe à la première du Broad Peak (8051 m), une expédition audacieuse pour l’époque à seulement quatre alpinistes : Kurt Diemberger, Markus Schmuck, Fritz Wintesteller et le légendaire Hermann Buhl, auteur de la première du Nanga Parbat (8125 m) en 1953. Après le Broad Peak, il part avec Buhl pour le beau sommet du Chogolisa (7665 m), en style alpin. Dans le brouillard, Buhl disparaît à la suite d’une rupture de corniche.

Kurt connaît à nouveau la joie du sommet au Dhaulagiri (8167 m), en 1960, avec une expédition suisse. Il devient alors l’un des trois alpinistes a avoir eu le privilège de gravir deux « 8000 » vierges*. Mais ce ne sont pas là ses seules aventures en Himalaya : Kurt mène plusieurs expéditions légères en Hindu Kuch, gagnant l’Afghanistan depuis l’Autriche au volant d’un minibus VW. Il y réussit plusieurs ascensions en style léger, parmi lesquelles celle du Tririch Mir IV (7338 m).

En 1978 il gravit au printemps le Makalu, puis l’Everest à l’automne, avec Pierre Mazeaud. En 1979 il réussit Gasherbrum II (8035 m), puis, en 1986, le K2 (8611 m). Pris par la tempête, Kurt et sa compagne Julie Tullis sont bloqués en altitude. Julie décède d’un œdème, Kurt s’en tire avec de gelures qui lui valent de sévères amputations.

Kurt Diemberger continue depuis à courir les montagnes, en particulier en Chine. Ecrivain, cinéaste, conférencier, ses œuvres témoignent de sa vitalité, de sa passion pour la montagne, et de son exceptionnelle longévité.

* Kurt Diemberger : Broad Peak, avec Hermann Buhl, en 1957; Daulaghiri, avec l'expédition suisse en 1960
Hermann Buhl (Autrichien) : Nanga Parbat en solo (1953) ; Broad Peak avec Kurt Diemberger en 1957
Gyaltzen Norbu (Népalais) : Makalu avec l'expédition française en 1955 ; Manaslu avec les Japonais en 1956
Malheureusement Hermann Buhl est mort sous les yeux de Kurt au Chogolisa, 15 jours après le Broad Peak. Quand à Gyaltzen Norbu il a été emporté dans une avalanche en 1961 sur les pentes du Langtang Lirung.

 
Piolet d'or édition 2012

Suivez nous également sur :

Facebook Twitter